La princesse aux yeux bleus



Cette fin est proposée par Natacha et Bastien, élèves de 5ème année à Fontaines (NE).
Un grand BRAVO  à eux !

Une fin larmoyante pour le récit de la princesse aux yeux bleus.


Après avoir écrit sa lettre, le dragon la donna à un pigeon-voyageur.
Il devait aller la remettre au roi. Pendant ce temps, le dragon fit une petite sieste. La fille très maligne et rusée arriva à enlever son bâillon et à sortir de sa cage.

Au même instant, elle glisse sur un caillou, s'énerve, tombe, s'énerve encore et râle sur tout en se relevant. Elle dit au dragon ''Tu pues de la gueule et ta maison sent l'oeuf pourri à crever !''

Alors ça.... Jamais le dragon n'avait entendu ça. Il se mit à pleurer, à pleurer. Il avait déjà combattu souvent mais jamais il n'avait été critiqué, jamais on n'avait dit du mal de lui. Il ne supportait pas. Il pleurait, pleurait....... Pleurait encore..... Ses larmes débordaient de partout.

Complètement étonnée, la princesse ne savait plus que faire devant tant de chagrin. Elle prit ses longs cheveux blonds et tenta de sécher les joues du dragon.

D'un seul coup, sa magnifique chevelure fut transformée en mille et mille horribles queues de cochon.

Elle vit cela et se mit aussitôt à pleurer de rage et à taper du pied.

Pour la consoler, le dragon lui expliqua de sa grosse voix effrayante
que son trop mauvais caractère avait provoqué cela.

Choquée de ce qui lui arrive, la princesse comprend enfin...
Au palais, tout le monde lui disait : "Voilà un bien mauvais et désagréable caractère"... Mais tout le monde pensait un caractère de c....
Elle pleure de plus belle en réalisant que c'est vrai, affreusement vrai!

Elle.... pleura,  pleura... Ses larmes se mélangèrent à celles du dragon !

Ce mélange de tristesse transforma l'effrayant dragon en un beau et fort cheval.
Une magnifique bête brune et rousse avait pris forme. La princesse se changea en une fille douce. Ses yeux bleus et transparents montraient un caractère différent.

Lorsque le palefrenier arriva à la grotte, il eut de la peine à reconnaître la jolie et gentille jeune fille. Elle brossait soigneusement le cheval le plus merveilleux du monde.

La princesse le reconnut et eut un sourire ravissant en lui disant.." Ce cheval est pour vous, mais dites-moi en échange le chemin du palais. Je me réjouis tant de retrouver tous les miens."

Le palefrenier pleura de joie, en les regardant tous les deux !!!

                   Natacha et Bastien, mai 02


Retour à l'histoire    Retour choix des fins