Travail réalisé par Sophie pour l'école en 1999

     

    En quelle année avez-vous eu l'idée de créer cette réserve naturelle ?

Ce n'est pas moi qui ai créé la réserve naturelle de Paulière. Elle a donc été créée en partie par la Ligue neuchâteloise pour la protection de la nature à la suite de la création d'un étang au Bois-du-Clos en 1970.Elle a donc été créée après 1970 mais je ne sais pas la date exacte.

    L'étang de Paulière est-il naturel ou artificiel ?

C'est un étang de carrière. Cela veut dire que c'est un étang artificiel créé par creusage. On enlève le sable, et l'eau de la nappe phréatique qui est dessous vient en surface. A la longue, il est devenu naturel.

    L'entretenez-vous ?

Oui, il y a certains travaux à faire chaque année. Certains alentours sont fauchés, sinon la végétation envahirait tout. Régulièrement, des arbres sont abattus. Il faut surtout ramasser les saletés laissées par les visiteurs ou les pêcheurs qui ne sont pas toujours très soigneux. Par exemple, l'autre jour, j'ai ramassé trente-six bouteilles de bière et des dizaines de grandes bouteilles de plastique, des boîtes de maïs avec lesquelles les pêcheurs appâtent les poissons...
Il y a un risque qu'à la longue, on interdise la pêche si on n'arrive pas à avoir des gens plus soigneux.

    A quelle fréquence ?

Je passe en général tous les dix jours et je note s'il y a des choses qui me paraissent anormales. Il y a un petit rapport à faire chaque année sur l'état de l'étang.

    Quels moyens techniques sont employés pour l'entretien de l'étang ?

Il n'y a pas de moyens techniques à utiliser lorsqu'un étang se porte bien. Il survit tout seul. Le problème que l'on risque de rencontrer à la longue est qu'il se comble par le sable et les boues mal retenus par les filtres de la carrière qui est toujours en exploitation. Lorsqu'elle s'arrêtera, on demandera peut-être à l'entreprise de recreuser l'endroit qu'elle a en partie comblé.

    Quelles espèces ont été implantées et lesquelles sont venues naturellement ?

Chez les animaux, on n'a en principe implanté aucune espèce. On souhaiterait réintroduire de façon un peu plus large la couleuvre à collier qui est un serpent qui serait bien adapté à cette région. Il semble qu'il y en ait quelques unes car ce printemps, un spécialiste a trouvé une peau de mue de couleuvre.
Les grenouilles, crapauds, etc. sont venus tout seuls. On a eu des espèces intéressantes comme le Petit Gravelot qui niche seulement dans des secteurs où il y a des cailloux. La Poule d'eau et la Rousserolle sont également présentes.

Pour voir ces oiseaux

 


"Les grenouilles de Paulière"



"Historique de Paulière"
 

Ecole de Coffrane, avril 03